Du temps pour soi, mode d’emploi

peinture

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour adopter de nouvelles habitudes. Ni de bon moment. La mauvaise, c’est que ça ne prend pas forcément 21 jours, comme on a longtemps aimé le croire – tout ça parce qu’une foule de gourous du bien-être se sont inspirés du constat posé par un chirurgien esthétique (quand on vous dit qu’il vaut toujours la peine de vérifier ses sources…), Maxwell Maltz, dans les années 1960. Il avait constaté que ses patients mettaient au minimum trois semaines à s’habituer à leur nouvelle apparence.

Il y a une dizaine d’années, une équipe de chercheurs, menée par Philippa Lally a voulu vérifier la chose. Le résultat de leurs recherches est paru du 2009 dans le European Journal of Social Psychology.

Résultat, hum : ça peut n’en prendre que 18. Ou 254 ! Vous pouvez vous y plonger ; mais j’en ai retenu trois choses :

– Inutile de se flageller si on n’arrive pas à adopter une nouvelle routine en 21 jours, c’est assez normal.

– Sortir du droit chemin fait partie du processus d’intégration. Pas tous les jours, évidemment. Mais ça peut arriver et ça aussi, c’est parfaitement normal. On peut même en profiter pour apprendre quelque chose sur soi-même, en analysant sa sortie de route, par exemple.

– Avancer à petits pas est la meilleure façon d’atteindre son but. Voilà pourquoi je vous invite à trouver 30 minutes par jour pour vous. 30 minutes, et pas trois heures, ni même une.

C’est que 30 minutes, ça n’a peut-être l’air de rien, mais ça peut déjà être compliqué à caser dans un agenda qui explose dans tous les sens.

Effectivement.

C’est là que je me suis intéressée à notre consommation d’internet.

En Suisse, une étude publiée en 2019 démontrait que les adultes passent 2 h30 en ligne. Et les 16-25 ans, quatre. Il y a peut-être des minutes à gratter de ce côté-là…

Mais revenons à notre chercheuse. Philippa Lally a continué à s’intéresser à la question. Elle a mené une nouvelle recherche, qui s’intéressait cette fois aux façons d’adopter une nouvelle habitude dans le domaine de la santé.

Résultat, les personnes qui ancrent leur nouvelle routine dans un moment précis ont beaucoup plus de succès que les autres. Autrement dit, se lancer en mode « je vais me mettre au yoga» c’est se donner moins de chances d’y arriver qu’en se disant « je vais faire du yoga tous les matins avant le petit déjeuner » (ça marche aussi avec « en sortant de ma douche », « en rentrant du boulot » ou « après avoir sorti le chien ») (même s’il s’agit de votre chien intérieur) (bref).

Dernier petit truc, toujours pioché dans la même recherche, passer un contrat écrit avec soi-même augmente encore les chances de succès. Si, si, un vrai contrat, daté et signé. Ça peut avoir l’air totalement idiot, mais cela permet de clarifier la manière dont on va y arriver : se mettre au yoga, ok, mais comment ? Si on décide de prendre des cours en ligne, sur quel site s’inscrit-on ? Où va-t-on pratiquer ? A-t-on tout le matériel nécessaire ? Etc.

Donc, en résumé:

  1. On se fixe un objectif réaliste. On se fait à l’idée qu’on n’y arrivera pas en 21 jours, mais dans un intervalle compris entre 18 et 254 jours.
  2. On garde en tête que si l’on sort de temps à autre du droit chemin, c’est pas (trop) grave – autant en profiter pour comprendre pourquoi.
  3. Une nouvelle habitude est plus facile à adopter quand elle est rattachée à un moment précis.
  4. Passer un contrat avec soi-même, ça aide à affiner son objectif, donc à l’adopter.

C’est quoi, votre objectif? Le mien, c’est de prendre une demi-heure pour peindre un jour sur deux avant de me mettre au boulot!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code